Partitions

Pacé, incantation

> Retour à la liste...
Compositeur : Jean-Louis Thomas
Année de création de l'œuvre : 2018

Informations

  • 4 voix mixtes (SATB divisi)
  • 20

Note de l'auteur

J’ai réuni les traductions en 52 langues du mot paix. La liste n’est pas exhaustive, loin s’en faut, et
mon souhait est qu’elle puisse être complétée dans l’avenir en insérant dans les réservoirs les nouvelles
traductions proposées.
« Nulle demeure sans paix. »
Cette courte phrase m’a été inspirée par les paroles du Dalaï Lama :We can never obtain peace in the outer
world until we make peace with ourselves.(Nous n’obtiendrons jamais la paix dans ce monde tant que nous
ne ferons pas la paix avec nous-même).
Sans la paix, pas d’harmonie. Et sans harmonie, l’ordre cède la place au chaos : la souffrance, la maladie,
la mort. Les habitations abritent la vie, la protège. La guerre les détruit, et détruit la vie.
Sans la paix intérieure, nos corps aussi se détruisent. Le stress, un signal évident de l’absence de paix, est
reconnu comme étant le mal du siècle.
La deuxième formule répétée est en anglais, la langue la plus parlée dans le monde, offrant ainsi un
nouveau symbole d’universalité. May peace dwell in the heart of mankind. (Que la paix trouve sa demeure
dans le coeur de l’humanité). Avec cette phrase, le thème musical initial est décliné dans le mode majeur,
et revêt un aspect plus positif et lumineux.
La pièce se termine sur les deux syllabes du mot pace, senzavoce, dans un soupir. On peut y voir une
dernière supplication ainsi que le dernier souffle, celui qui précède le « repos éternel ».
Jean-Louis Thomas

Biographie

Nom des ensembles ayant créé l'œuvre

Création le 17 novembre 2018 à l’Espace Malraux de Joué-Lès-Tours par les choeurs : Erik Satie, dir. Jean-
Marie Pacqueteau ; Opus37, dir. Isabelle Cormerais ; Emmanuel Chabrier, dir. Dominick Malmasson ;
Contrechant, dir. Christophe Corp