Les actions du Cepravoi

Chant choral et Covid-19

Mise à jour du 26 avrl 2021

Plusieurs décrets prescrivent les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Ils encadrent les autorisations et restrictions.

Le dernier en date est le n° 2021-498 du 23 avril 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020

Consulter le dernier décret du 23 avril 2021

CADRE GENERAL

Le 31 mars 2021, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures pour répondre à la recrudescence de l'épidémie de la Covid-19. Celles-ci entrent en application lundi 5 avril jusqu’au 3 ai 2021.

  • Le couvre-feu est repoussé à 19h sur l'ensemble du territoire métropolitain.
  • Un confinement de 4 semaines sera appliqué dans toutes la France.
  • Les déplacements inter-départementaux, ou au-delà de 30 km du domicile, sont interdits, sauf dérogations limitées liées à des activités indispensables et non reportables (motifs professionnels, scolarité et étude, concours et examens …).
  • L'accueil des mineurs dans les premiers et deuxièmes cycles des conservatoires territoriaux et dans les établissements d'enseignement artistique du spectacle vivant et des arts plastiques est suspendu, y compris pour les élèves des 1er et 2nd cycles des classes à horaire aménagé théâtre, musique et danse (article 35, 6°).
  • Les examens dans les établissements d'enseignement supérieur sont organisés à distance jusqu'au 2 mai en application de l'article 34 (à l'exception des examens de santé). 
  • L'accueil des groupes scolaires et périscolaires dans les ERP de type L (y compris dans les salles à usage multiple) est suspendu dans les mêmes conditions que dans les maternelles et écoles (jusqu’au 25 avril compris), collèges et lycée (jusqu’au 2 mai). Voir l’article 45 et le calendrier de l'article 33. 

 

Sont autorisés :

  • l'accueil des élèves (sans distinction d'âge) dans les formations professionnalisantes, dans les 3e cycles des conservatoires territoriaux, y compris dans les classes à horaires aménagés du théâtre, de la musique et de la danse, et dans les cycles de préparation à l'enseignement supérieur, lorsque les formations ne peuvent être assurées à distance (article 35, 6°).

PUBLICATIONS DU MINISTERE DE LA CULTURE

Le 9 avril 2021, le Ministère de la Culture a édité  :

  • un état de l'impact de la situation sanitaire sur le monde de la culture sous forme de FAQ : consulter.
  • une nouvelle version de la FAQ sur l'organisation des activités culturelles pendant la crise : consulter.

 

CE QU'IL FAUT EN RETENIR :


Les enseignements de la danse et du chant dans les établissements d’enseignement artistique publics et privés sont-ils autorisés ?

L'interdiction de la pratique de l'art lyrique et de la danse concerne uniquement les élèves de 1er et 2cycles. 

Ainsi, selon le décret n° 2021-498 du 23 avril 2021, les enseignements artistiques concernant les élèves des Classes à Horaires Aménagés de tous niveaux, y compris de 3e cycle et cycle préparatoire (art dramatique, musique et danse), pourront reprendre dès lundi 26 avril. 

Les structures possédant des Classes à Horaires Aménagés en partenariat avec des collèges (art dramatique, musique et danse), pourront choisir de reprendre leurs cours en présentiel dès le 26 avril si c'est réalisable, ou sinon à partir du lundi 3 mai, dans les départements où la réouverture des collèges sera possible.

 

Les amateurs sont-ils autorisés à participer à des répétitions ?

Les pratiques artistiques des mineurs sont autorisées (selon conditions, cf. ci-dessus), elles ne le sont pas pour les adultes sauf dans le cadre particulier où les répétitions sont menées dans la perspective de représentations professionnelles (articles 3 et 4 du décret).

 

L'accueil d'artistes en résidence est-il autorisé dans les établissements culturels fermés au public ?

L’accueil d’artistes en résidence est autorisé, dans les établissements de type L et CTS, au titre de l’activité des artistes professionnels (article 45, I, 1° et 2°). 

Dans le cadre de réunions ou d’activités à caractère professionnel, les professionnels des métiers artistiques (ingénieurs du son, techniciens etc.) sont autorisés à s’y rendre (article 3,III).  

 

Les programmateurs de structures culturelles et les journalistes peuvent-ils assister au travail de répétition des équipes artistiques ou aux fins de résidences qui se déroulent dans les établissements culturels ?

Oui, car il s’agit d’activités professionnelles qui ne peuvent s’exercer à distance, dans la limite du respect strict des règles sanitaires et de distanciation physique et des règles de déplacement.

L'’impossibilité d’accueillir du public, mentionnée à l’article 45 du décret, n’empêche pas que les professionnels peuvent être invités à rencontrer les artistes et découvrir leur travail (par exemple voir une exposition qui n’est pas ouverte au public). Au même titre que pour les salariés ou les prestataires, cet accueil s’opère dans le strict respect des gestes barrières.

 

Les professionnels de la culture sont-ils autorisés à intervenir dans les établissements scolaires et d'enseignement supérieur ?

Oui, à ce titre, ils sont considérés comme « intervenants extérieurs ».

Cependant, les interventions sont suspendues durant la période de fermeture des établissements scolaires.

 

Les règles de distanciation physique et du port du masque connaissent-elles une dérogation ?

La règle générale impose le respect de la distanciation physique et du port du masque obligatoire pour toute personne à partir de 11 ans (recommandé à partir de 6 ans) dans les établissements recevant du public. Les obligations du port du masque dans l’espace public sont fixées par arrêté préfectoral.

Cependant, l’article 45 du décret modifié autorise une dérogation au port du masque et/ ou à la distanciation physique quand la nature de la pratique artistique en rend impossible le respect. Cette dérogation ne peut s’appliquer que strictement au moment de cette pratique artistique. Ainsi, les artistes interprètes (par exemple danseurs, acteurs) qui sont dans l’impossibilité de porter le masque durant le temps de leur pratique artistique (par exemple, tournage de film, représentation théâtrale) le remettront dès lors qu’ils ne l’exercent plus (attente en coulisse, en arrière scène, loge, espaces de circulation etc.).

 

Quelles activités sont autorisées dans quels établissements recevant du public ?

Ne sont pas autorisés les activités artistiques (représentation, répétitions, cours des écoles de musique, danse et théâtre…) et l’accueil de public, même scolaire et périscolaire, dans les établissements recevant du public dont la liste suit :

  • Lieux de culte (type V) par ailleurs ouverts au culte
  • Musées (type Y)
  • Salles de danse, salles de jeux (type P) 
  • Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles (hors certaines activités définies dans les seules salles polyvalentes) – (type L).


Sont autorisés à accueillir certaines activités les établissements recevant du public dont la liste suit :

  • Établissements d’enseignement artistique (conservatoires et écoles d’art) (type R) 
  • Bibliothèques, centres de documentation et de consultation d’archives (type S) 
  • Salles polyvalentes (type L) 
  • Salles omnisports et polyvalentes (type X).

 

Quelles sont les activités autorisées à se poursuivre ? *

Dans les salles polyvalentes (types L et  X) :

  • L'accueil des groupes scolaires et périscolaires dans les ERP de type L (salles à usage multiple) est suspendu dans les mêmes conditions que dans les écoles, collèges et lycées (article 45 et calendrier de l'art. 33). 
  • Des dérogations sont toutefois possibles pour les activités encadrées (non sportives ) pour les enfants de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ainsi que pour les mineurs pris en charge par l'aide sociale à l'enfance et les personnes en situation de handicap (cas prévus à l'art. 32).

Dans les établissements d’enseignement artistique (type R) :

  • L'accueil des publics (sans distinction d'âge) est autorisé dans les formations professionnalisantes, dans les 3e cycles des conservatoires territoriaux, y compris pour les élèves concernés des classes à horaires aménagés du théâtre, de la musique et de la danse, et dans les cycles de préparation à l'enseignement supérieur, lorsque les formations ne peuvent être assurées à distance (article 35, 6°).
  • En revanche, est suspendu l'accueil des mineurs dans les 1er et 2e cycles des conservatoires territoriaux et dans les établissements d'enseignement artistique du spectacle vivant et des arts plastiques. Les élèves des classes à horaires aménagés théâtre, musique et danse relevant des 1er et 2e cycles ne peuvent être accueillis durant cette période (article 35, 6°).
  • Il n’existe pas de contrainte de fermeture à 19h00 pour ces établissements.
  • Les déplacements des élèves pour se rendre ou revenir du lieu d’enseignement font l’objet d’une dérogation au couvre-feu (art. 4, I., b) dans les limites prévues par l’article 35 du décret modifié.

Dans les établissements d’enseignement supérieur :

  • L’accueil du public dans les établissements d'enseignement supérieur artistique (écoles d’art, de cinéma, d’architecture…) est autorisé, afin de permettre l’accès :
      • aux formations et aux activités de soutien pédagogique dans la limite d'un effectif d'usagers n'excédant pas 20 % de la capacité d'accueil de l'établissement (article 34, 1°) ; 
      • aux laboratoires et unités de recherche pour les doctorants (article 34, 2°) 
      • aux bibliothèques et centres de documentation entre 6 heures et 19 heures, sur rendez-vous ainsi que pour le retrait et la restitution de documents réservés (article 34, 3°) ;
      • aux activités de restauration assurées par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires durant les heures d'ouverture des établissements d'enseignement supérieur, à l'exclusion de toute consommation sur place après 19 heures (article 34, 8°).
  • Les examens dans les établissements d'enseignement supérieur sont organisés à distance jusqu'au 2 mai en application de l'article 34 (à l'exception des examens de santé).Les déplacements pour se rendre ou revenir de son lieu d’enseignement font l’objet d’une dérogation au couvre-feu (art. 4 / I, 1°, b du décret modifié).
  • Il n’existe pas de contrainte de fermeture à 19h00 pour ces établissements. Toutefois, cette possibilité d’accueil du public au-delà de 19 heures ne s’applique pas aux bibliothèques universitaires et centres de documentation qui sont contraints de fermer de 19 heures à 6 heures (art. 34, 3° du décret modifié).

 

*Dans le respect des dispositions relatives au couvre-feu


LE CEPRAVOI A VOS COTES

Plus que jamais vos projets, notre action et les métiers de la culture s’avèrent essentiels. Ils sont malheureusement mis entre parenthèse. Ne baissez pas les bras, nous nous engageons dans une course de fond, soyons prêts pour des jours meilleurs.

En 2021, le Cepravoi poursuit les rendez-vous et les formations en ligne et met régulièrement à jour les ressources en sa possession. De nouveaux projets vont aussi naître pour maintenir le lien et continuer à faire vivre la musique et le chant choral tout au long de la saison.

Le Cepravoi reste plus que jamais à votre écoute durant cette période difficile. Il est aussi solidaire de ceux qui souffrent et se battent pour vaincre le virus. N’hésitez pas à nous faire part de vos besoins, idées et envies pour nous permettre de vous accompagner au mieux.

Bon courage à toutes et à tous,

Céline Morel, Directrice

 

 

 

 

Une opération, réservée aux ensembles adhérents du Cepravoi résidant en région Centre-Val de Loire. 

Le délais de commande est prolongé.

Consultez la page