Rencontre avec Alessandro Di Profio, directeur artistique du festival Concerts d’automne.

Le festival Concerts d’Automne, en partenariat avec le Cepravoi, ouvre la générale du Requiem de Mozart, aux chefs de chœurs adhérents du Cepravoi. Le Requiem sera interprété par l’ensemble tchèque Collegium 1704, dirigé par Václav Luks, le 9 octobre 2021.

Rencontre avec Alessandro Di Profio, directeur artistique du festival Concerts d’automne.

Comment est née l’idée d’un festival de musique ancienne à Tours ?

La France fait figure de très bon élève en matière de festivals. Aucun pays en Europe n’en compte autant. Les festivals font vivre les artistes et participent à la dynamique économique des territoires.
À Tours, où j’ai travaillé pendant dix ans à l’université et où je réside, le potentiel musical est énorme, particulièrement dans les répertoires de musiques anciennes et paradoxalement, il n’y avait pas de festival pour les mettre à l’honneur.
L’idée était de montrer cette richesse et de créer une synergie, des échanges entre les acteurs locaux et internationaux. Des ensembles de renommée internationale sont implantés à Tours et pour cette nouvelle édition, nous recevrons deux d’entre eux avec lesquels le festival a tissé un fort lien de complicité : l’Ensemble Jacques Moderne et l’Ensemble Consonance. Les deux directeurs musicaux, Joël Suhubiette et François Bazola, sont des invités incontournables des Concerts d’automne et une sincère amitié en est née entre nous.

Est-ce que l’idée même de musique ancienne, dans l’esprit du public, n’est pas un peu étroite ?

Je voulais justement sortir de cet enfermement, de cette idée vieillotte que l’on pouvait à tort se faire de la musique ancienne, jouée par des musiciens en perruques et plumes !

La musique ancienne a son public, archi conquis. Il nous fallait conquérir un public plus large. Heureusement, le festival a su fidéliser des spectateurs de tous les horizons et par ailleurs beaucoup de jeunes.

Quels sont les choix de programmation qui vont convaincre ce nouveau public ?

Aujourd’hui, la musique n’a plus peur des frontières. Une nouvelle approche émerge, qui permet de lancer des passerelles entre les répertoires. Les artistes, les styles se croisent et échangent. Je retrouve cet esprit partout aujourd’hui. Des clavecinistes jouent du piano, les interprètes de Bach sont aussi des jazzmen, comme le jeune claveciniste Jean Rondeau. C’était inimaginable il y a quelque temps.

Le festival en est à sa 6e édition, quelles passerelles avez-vous tendues cette année ?

Nous allons célébrer les 100 ans de la naissance d’Astor Pizzola. Maria de Buenos Aires, l’opéra-tango sera revisité et adapté par Roberto Molinelli avec des emprunts à Bach et Vivaldi. Andrés Gabetta est un musicien argentin, qui mêle baroque et musique latine.
Ce spectacle sera créé à Tours. Il partira ensuite en tournée.

Nous accueillons aussi Simon-Pierre Bestion et sa compagnie La Tempête. La première fois qu’il est venu se produire au festival, le public était debout dès le dernier accord de musique : une standing ovation impressionnante difficile à oublier… C’était extraordinaire, d’une fraîcheur incroyable. Il entremêle la musique ancienne et la musique contemporaine. L’espace, la lumière… Simon-Pierre s’imprègne du lieu, ses personnages déambulent dans l’espace et les auditeurs sont plongés dans une atmosphère envoûtante. Il va nous faire ressentir le dépouillement, la foi et la ferveur d’un Rachmaninov pétri de tradition populaire russe.

Comment est venue l’idée d’ouvrir la générale du Requiem de Mozart aux chefs de chœurs ?

Nous collaborons avec les forces locales et ce n’est pas la première fois que le Cepravoi est associé au festival. Ensemble, nous avons déjà organisé un stage portant sur la musique chorale de la Renaissance anglaise, confié à Joël Suhubiette, artiste pour lequel j’ai une sincère admiration. La richesse du tissu culturel de la région est précieuse.
L’ensemble tchèque Collegium 1704, qui tourne dans le monde entier, jouera le Requiem pour la première fois en France. Václav Luks est un chef exceptionnel qu’il aurait été dommage de ne pas présenter aux chefs de la région ! Il s’est montré enthousiaste lorsque je lui ai demandé son accord. Il est sensible, ouvert et très heureux de faire de cette répétition générale, un moment de formation et d’échange. Ouvrir les portes, c’est une mission des Concerts d’automne qui me tient tout particulièrement à cœur !

Infos pratiques

Wolfgang Amadeus Mozart • Requiem Symphonie n°40
9 octobre 2021 à 20h. Palais des Congrès de Tours

La Générale* du Requiem de Mozart est ouverte aux chefs de chœurs, adhérents du Cepravoi.

INSCRIPTION À LA GÉNÉRALE

ADHÉRER AU CEPRAVOI

La générale aura lieu le 9 octobre 2021 à Tours. L’horaire sera communiqué prochainement.
Inscription à partir du 6 septembre 2021.

Réservation
NB : L’achat de places au concert se fait directement sur le site du festival Concerts d’Automne
Les chœurs bénéficient du tarif groupe.
Réserver un place de concert

Toute la programmation du festival

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.