Doisneau et la musique, exposition du 4 décembre 2018 au 28 avril 2019 Cité de la musique

Dévoiler la dimension musicale de l’imaginaire et de l’œuvre du photographe : voici l’ambition de ce parcours original, qui rassemble plus de deux cents photographies.

« Dans mon école idéale de photographie, il y aurait un professeur de bouquet et un professeur de musique. On ne formerait pas des virtuoses du violon, mais on expliquerait le rôle de la musique qui donne une lumière sur les civilisations passées, formation complémentaire très nécessaire. »

Né en 1912 en banlieue parisienne, Robert Doisneau apprend à 15 ans le métier de graveur lithographe à l’école Estienne et entre dans la vie active en dessinant des étiquettes pharmaceutiques. Après une découverte du monde de la création artistique chez André Vigneau en tant que jeune opérateur, quatre années au service publicité des usines Renault lui permettent d’accéder au statut convoité de photographe indépendant.

Si la guerre met un frein brutal à ses projets, l’euphorie des années qui suivent assure son succès. Il accumule les images, circulant obstinément « là où il n’y a rien à voir », privilégiant les moments furtifs, les bonheurs minuscules éclairés par les rayons du soleil sur le bitume des villes.

À sa mort en 1994, il laisse derrière lui quelque 450 000 négatifs qui racontent son époque avec un amusement tendre, qui ne doit pas masquer la profondeur de la réflexion, la réelle insolence face au pouvoir et à l’autorité, et l’irréductible esprit d’indépendance.

https://philharmoniedeparis.fr/fr/exposition-doisneau-musique/lexposition

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.