CHANT CHORAL, dossier spécial publié dans La Lettre du Musicien

chant-choral-histoire-pedagogie-enseignement copie

Le dossier date de 2011… un petit rappel toutefois
Après la Révolution française qui entraîna la suppression des maîtrises, après Napoléon qui n’aimait pas la musique et ne lui offrit guère de place dans les lycées, le chant choral est longtemps apparu en France comme le domaine réservé des paroisses et des armées, même si, au 19e siècle, le mouvement orphéonique a rassemblé de nombreux ouvriers.

Au 20e siècle, longtemps encore, le chant choral sera associé au scoutisme et à des ensembles amateurs menés par quelques chefs courageux et passionnés.
Depuis une vingtaine d’années, cependant, le paysage en France a changé. Le chant choral a été soutenu, des formations adaptées ont été conçues. Pour la musique classique, on a vu s’accroître le nombre et la qualité des ensembles professionnels.
Combien de chorales et de choristes en France aujourd’hui ? Difficile à évaluer. Publiée en 2007 sous l’égide du ministère de la Culture*, une étude estimait le nombre de chorales en France à 10 000 et celui des choristes à 400 000. L’Insee, pour sa part, évaluait, dès 2003, le nombre de choristes à 1,5 million. C’est dire l’importance qu’a aujourd’hui la pratique chorale dans notre pays. Une belle armée pacifique !
Il n’est pas question, ici, de présenter de façon exhaustive le chant choral en France. Notre approche ne peut être que schématique, voire lacunaire. Ainsi, faute de place, nous avons pris le parti de ne pas traiter des maîtrises, chœurs d’enfants et chorales liturgiques.
Tel quel, cependant, ce dossier constitue une approche d’un monde où professionnels et amateurs se réunissent pour partager une passion, trouver bonheur et épanouissement.
Michèle Worms
La Lettre du Musicien

Commander le numéro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.