Partitions

Haru yori aki e

> Retour à la liste...
Compositeur : Raphël TERREAU
Année de création de l'œuvre : 2006

Cette œuvre fait partie d’un Opus choral commandé par le CEPRAVOI, en hommage à la poétesse japonaise Yosano Akiko, à trois jeunes compositeurs : Julien Reynaud, Raphaël Terreau et Jean-Louis Thomas.

Informations

  • 4 voix mixtes (SATB)
  • 15
  • Japonais

Texte(s) / poème(s)

Natsukashiki, A satsuki, Aki kureba, Poèmes de Yosano Akiko

Note de l'auteur

Yosano Akiko est un coquelicot : fleur aux pétales de soie, fragile, volatile, éphémère ; et rouge dans l’or igné des blés, le sang de l’amour au cœur d’une passion enflammée. Son voyage en Europe est une initiation à la Belle Epoque de notre Ouest, dans la conquête d’elle-même et de sa liberté de femme, portée par ses ailes d’espérance et par sa joie de retrouver Tekkan en France. A travers les trois miniatures de ce cycle, comme un « tanka » musical, et gardant toujours à l’esprit et au cœur le rouge du coquelicot, j’ai voulu retracer le périple de Yosano Akiko, depuis le printemps précédant son départ jusqu’à l’automne de son retour...
NB : la partie de récitant sera confiée à une ou plusieurs femmes du chœur ; elle est optionnelle, mais toutefois fortement suggérée, et tout à fait inclue dans le temps musical : elle apportera à l’auditeur à la fois un éclairage sur le sens du texte et une perspective sonore de nature quasi dramaturgique. Il conviendra de traduire ces interventions dans la langue adéquate lorsque ce triptyque sera donné à entendre dans un pays non francophone.
 
Raphaël Terreau

Biographie

Chef de chœur, compositeur, et musicien intervenant spécialisé en art-thérapie, il est titulaire du DUMI et de la Maîtrise de Musicologie (Langage musical et musique de la langue). Très tôt happé par la musique et par le besoin d’inventer, il écrit ses premières notes dès qu’il sait en dessiner les sons. Si elles vont d’abord vers la clarinette, qu’il étudie à l’école de musique, son appétit pour la poésie vient vite imposer des chansons. A l’Université de Tours, il découvre l’harmonie, l’ethnomusicologie et la musique contemporaine, l’improvisation, l’écriture et la pédagogie. Il s’intéresse tout particulièrement aux techniques vocales et au chant choral.
Sa rencontre avec Mikrokosmos, en 1998, le propulse dans l’univers de la création chorale et nourrit abondamment son imaginaire musical. Parallèlement, il prend la direction de plusieurs ensembles d’amateurs, qui seront les premiers interprètes de ses compositions.  De 2005 à 2008, il suit les ateliers de composition menés par Thierry Machuel à l'Abbaye aux Dames de Saintes.
Raphaël Terreau est membre du collectif de création Phloème et directeur artistique de l’association La Marelle (formation vocale et chorale). Il est édité à La Sinfonie d’Orphée, chez A Cœur Joie et par les éditions Eurochoral.

Nom des ensembles ayant créé l'œuvre

Haru yori aki e de Raphaël Terreau a été créé, en 2006, par l’ensemble vocal Emmanuel Chabrier (37), dans le cadre des rencontres « Tours-Kyoto, Arts, Musique et Mots », organisées par l’association Touraine, Terre-de-Cultures, sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France.