Partitions

Aurores

Aurores

Ecouter un extrait

Vidéo

Voir la vidéo

Documents à télécharger

> Retour à la liste...
Compositeur : Patrick BURGAN
Année de création de l'œuvre : 2011

Informations

  • 5 voix mixtes (SMezATB)
  • 15
  • Français

Texte(s) / poème(s)

A Aurore, Poème de George Sand.

Mise en musique du court-métrage muet, intitulé Hymnologus.

Note de l'auteur

Le cahier des charges de cette commande du Cepravoi contenait deux contraintes : épouser les images d’un film muet réalisé à partir d’archives de la région Centre, et écrire une partition destinée à un choeur amateur, donc relativement aisée d’exécution. Chacune de ces contraintes, seule, ne pose aucun réel problème ; c’est la réunion des deux qui devient délicate. Car une musique de film (même si elle peut ensuite vivre seule) n’est pas libre : elle doit servir la force suggestive et la logique structurale des images, ce qui induit une mise en mouvement de la matière sonore parfois incompatible avec une grande simplicité d’écriture.
D’autres contraintes se sont imposées naturellement : le support visuel étant lié à un patrimoine humain et régional, il fallait trouver des attaches avec ce patrimoine pour concevoir un discours musical plus intimement liée à son sujet.
Après bien des recherches sur les écrivains ayant un lien avec la région, je m’arrêtais pour le choix du texte à George Sand dont le poème « À Aurore », écrit pour sa fille, correspondait parfaitement à la structure tripartite du film ; George Sand qui, à plusieurs reprises dans ces romans, fait allusion au briolage, cette déclamation si particulière des paysans du Berry pour encourager leurs boeufs. Ainsi le matériau mélodique de la pièce est basé sur des formules caractéristiques utilisées par les brioleurs, et très clairement exposées dans l’introduction.
À une première partie solaire et dynamique s’enchaîne une deuxième plus sombre, plus inquiétante, qui correspond à la procession religieuse amorcée par la statue de la vierge Marie : ce sont des combinaisons de chants grégoriens (Ave Maria, Ave Maris stella, Kyrie, Credo) qui constituent la trame essentielle de cette section toujours pulsée par un rythme de marche et dont l’aboutissement violent correspond au cloutage sur la croix d’un Christ en bois.
Le visage d’un enfant fixe la caméra lorsque le choeur se fige sur le mot « Regarde ». Cette troisième partie sera une tournoyante farandole avec retour des formules de briolages et stylisations de roulements de tambours aux voix d’hommes.
Sur le générique de fin, la coda conclusive fait entendre une voix de soprano en vocalise qui prend sur elle la charge nostalgique de ces images de fêtes longtemps oubliées, et aujourd’hui ressuscitées grâce à la magie de la pellicule et de l’évocation sonore ; comme si de nouvelles aurores venaient éclairer un instant les scènes d’un passé endormi.

Patrick Burgan

Biographie

Né le 17 mars 1960 à Grenoble, Patrick Burgan commence ses études musicales au Conservatoire de Toulouse.
Après un brillant cursus universitaire en musicologie (premier nommé au CAPES en 1985, deuxième nommé à l'Agrégation en 1986), il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il est notamment élève d’Ivo Malec, et obtient en 1988 un premier prix d'orchestration, puis en 1990 un premier prix de composition à l'unanimité qui lui ouvre l'accès au troisième cycle dans la classe de Gérard Grisey.
Depuis, plusieurs fois lauréat de l'Institut et vainqueur de nombreux concours de composition, il a été pensionnaire de la Casa de Velasquez à Madrid de 1992 à 1994, s'est vu attribuer en novembre 1996 le prix de la Fondation "Simone et Cino Del Duca" et de l'Académie des Beaux Arts, et a reçu en 2000 le prix Claude Arrieu de la Sacem pour l'ensemble de sa production. Il est aujourd'hui Professeur Associé à l'université de Toulouse où il enseigne l'écriture et l'improvisation.
Ses œuvres sont régulièrement jouées dans la plupart des pays d'Europe, mais aussi aux Etats-Unis, Canada, Afrique du Sud, Indonésie, Japon, etc. par des formations telles que l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’ensemble Parnassus de New-York, etc...
Sa musique expressive et sensuelle revêt un caractère indéniablement théâtral ; caractère déjà bien présent dans sa musique instrumentale, tout à fait manifeste dans sa production vocale (comme dans Le lac qui fut créé au Théâtre du Châtelet par la soprano Marylin Fallot et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction d’Eliahu Inbal) et bien sûr évident dans son œuvre lyrique.
Un premier opéra, La source des images ou Narcisse exaucé sur un livret du poète Marc Blanchet, fut produit par l’ensemble Musicatreize et créé en 2000 à Tarbes, Nîmes et Marseille dans une mise en scène de Pierre Barrat et des décors de Nicolas Sire.
En mai et juin 2006, c’est le Théâtre du Châtelet qui assure la création de son deuxième opéra Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling dans une mise en scène et costumes accessoirisés d’Isabelle Partiot-Pieri, les costumes de Christian Gasc, avec la participation des acrobates de la compagnie du Bois-Midi.
Enigma
, son troisième opéra - d’après les « Variations énigmatiques » d’Eric Emmanuel Schmitt - sera prochainement créé par le ténor Roberto Alagna.
Patrick Burgan a reçu en décembre 2008 le Grand Prix Sacem de la Musique Symphonique.

Nom des ensembles ayant créé l'œuvre

Aurores de Patrick Burgan a été créée en 2011, par le chœur de chambre La Marelle (41) dirigé par Raphaël Terreau, Isabelle Gérin et Geoffroy Dudouit dans le cadre du 6ème Festival de la Voix de Châteauroux co-organisé par l'Association du Festival de la Voix, le CEPRAVOI et le Chœur de chambre Mikrokosmos.


Lien pour commander la partition à venir.

Renseignements :

Tél : 02 47 44 86 53 

Fax : 02 47 44 86 53

contact@lasinfoniedorphee.com