Partitions

A Satsuki

A Satsuki
Commander l'œuvre

Documents à télécharger

> Retour à la liste...
Compositeur : Julien REYNAUD
Année de création de l'œuvre : 2006

Cette œuvre fait partie d’un Opus commandé à trois jeunes compositeurs : Julien Reynaud, Raphaël Terreau et Jean-Louis Thomas, en hommage à la poétesse japonaise Yosano Akiko.

Informations

  • 4 voix mixtes (SATB)
  • 4
  • Japonais

Texte(s) / poème(s)

Ā satsuki, Poème de Yosano Akiko

Note de l'auteur

Cet hymne à l’amour est traité par l’ivresse, l’empressement, la fougue. Modulations fréquentes au demi-ton, parlando éxhubérants, tout doit être jubilation jusqu’à l’épuisement. Le passage central met en scène les deux amants qui se frôlent, se touchent en une valse sensuelle.
Julien Reynaud

Biographie

Julien Reynaud est né en 1980 et a obtenu son diplôme d'Etudes Musicales (DEM) en écriture dans la classe d'Anne Aubert au Conservatoire de Tours.
Licencié à la faculté de musicologie de Tours en spécialisation Recherche, il n'a pas achevé sa maitrise au Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours sur les magnificats du manuscrit de Cambrai (16ème siècle).
Puis il a réalisé des études au Département de musique ancienne de Tours (classes de lecture sur fac-simile, interprétation de la musique vocale de la Renaissance et cornet à bouquin), des études de composition chorale avec le compositeur Thierry Machuel ainsi que des études de Chant auprès de Dominique Desmonds à Limoges, Viviane Durand à Bourges et Bruno Boterf à Tours.

Il devient le directeur artistique de l'ensemble vocal Candor Vocalis et chef de chœur de la chorale Vocalise de Dun Le Palestel (23).
Il a été membre du Chœur de solistes Mikrokosmos dirigé par Loïc Pierre ainsi que des chœurs de l'Opéra de Rennes dirigés par Gildas Pungier.

Julien Reynaud a composé beaucoup de musique pour l'image (diaporamas, films documentaires), mais également pour chœur a cappella et pour petit effectif instrumental.

Nom des ensembles ayant créé l'œuvre

Ā satsuki de Julien Reynaud a été créé, en 2006, par le chœur Ars Nova (41) et l’Atelier vocal de L’AICEM de Montrichard (41), dans le cadre des rencontres « Tours-Kyoto, Arts, Musique et Mots », organisées par l’association Touraine, Terre de-Cultures, sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France.