Romane Mercier, stagiaire pour cinq mois au CEPRAVOI

Romane souffre un peu de cet hiver sibérien. Normal, elle est originaire de Valence.  Elle  effectue un stage de cinq mois au CEPRAVOI, qui va lui permettre de valider son master.

Parallèlement à une licence d’histoire de l’art à Montpellier, elle a travaillé quatre ans au Train Théâtre, une scène conventionnée à Portes-Les-Valence qui programme des spectacles de chansons françaises.
« Cette expérience m’a permis de découvrir un nouvel univers, celui de la chanson, des arts vivants et a influencé mon choix d’intégrer le Master Culture et Médiation des Arts Vivants à Tours. »

Entre patrimoine et arts vivants, son cœur balance !

« J’ai fait tous mes stages dans le patrimoine, donc c’était important pour moi d’aller vers la musique. Lucile, une fille de ma promo est chef de chœur, c’est elle qui m’a présenté le CEPRAVOI. L’annonce proposait des missions autour de la production et de la communication : c’est tout ce que je voulais faire. J’ai en charge l’organisation du planning des bénévoles pour le festival EverySing!, la communication sur les réseaux sociaux et la production. »

Plus tard ?

« L’incertitude totale ! » – déclare t-elle sans une once d’inquiétude. Pour l’instant je pioche partout, et laisse mon cœur balancer entre mon amour des vieilles pierres, des vieux tableaux, et le gout du terrain et du spectacle, et celui des coups de rushs, inhérents au milieu du spectacle … Il faut que je décide – et très pragmatique, elle ajoute – Et surtout que je vois en fonction des opportunités ! ».

Si elle profite avec appétit de la Touraine – elle a encore plein de belles pierres à voir et profite allégrement de la richesse du patrimoine tourangeau –  elle s’imagine pourtant retrouver son sud natal et poser ses valises quelque part entre Lyon et Avignon. Il y fait plus chaud.

 

 

 

 

Laisser un commentaire