Geneviève Herbreteau, coordinatrice de projets de territoires et de formation

Geneviève Herbreteau occupe depuis le 13 novembre 2017, le poste de Coordinatrice de projets de territoires et de formation au CEPRAVOI. Comme la jeune héroïne du film d’Alain Resnais Hiroshima Mon Amour, elle arrive de Nevers.

De Nevers à Tours

Après des études de Management Culturel à l’IUP de Dijon, Geneviève arrive à Nevers pour la création du Centre Régional du Jazz en Bourgogne. Elle a coordonné pendant 16 ans le réseau de diffusion et le dispositif de soutien aux artistes, et assuré la coordination du D’Jazz Nevers Festival. « J’aimais le travail le terrain, le rythme tambour battant : une semaine de festival, 25 concerts, des actions jeunes publiques, des rencontres. C’était passionnant d’inscrire la culture dans un territoire donné, d’être en prise directe avec les difficultés du terrain. »

Au printemps 2017, des ailes lui poussent dans le dos :  « 16 ans c’est déjà bien ! », pense t-elle. Il est temps de donner un autre tour à sa vie professionnelle.

L’histoire se poursuit comme un scénario de film. Geneviève décide de s’arrêter, de prendre un peu de temps pour elle, de se former à différentes techniques de relaxation. « J’appellerai cela mon projet de maturité ! J’avais besoin de reprendre mon souffle, d’alimenter ma vie. C’est une façon de me nourrir, de mieux me connaitre, de faire le lien entre le corps et l’esprit et surtout, de continuer d’apprendre« .

La voix dans tout ça ?

L’appel du CEPRAVOI a écourté son temps de réflexion. Explorer un nouveau territoire, un nouveau domaine, celui de la voix, un instrument de connaissance de soi, voilà une nouvelle voie qui semble faite sur mesure. « La voix, c’est ce que l’on a de plus intime. Le programme de stages du CEPRAVOI m’a plu, il est simple, de qualité et dynamique. J’aime l’idée d’explorer des techniques, des cultures, des répertoires inconnus. Je chantais dans la chorale du Conservatoire de Nevers et compte bien continuer cette activité à Tours. »

Geneviève a loué un petit meublé à Montlouis : elle se laisse un peu de temps avant de décider de quels côtés de la Loire elle va poser ses cartons. « La région me semble si belle et la nature si ressourcement qu’il faut que je l’apprivoise un peu avant de me décider« .

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire