La Missa pro victoria à double chœur

La nouvelle création de Doulce Mémoire est élaborée autour d’une œuvre exceptionnelle : la Missa pro victoria de Tomas Luis de Victoria (1548-1611). Le concert, programmé au festival Concert d’automne, le 21 octobre à 20h30, en Église Saint-Julien a été réalisé avec la participation de l’ensemble vocal Alingavia dirigé par Catherine Martin, en collaboration avec le CEPRAVOI.

 

Cette œuvre s’appuie sur les thèmes d’une des chansons les plus célèbres à la Renaissance : la Guerre de Clément Janequin, aussi connue sous le nom de la Bataille.
Comment imaginer à notre époque qu’un compositeur puisse utiliser les thèmes d’une chanson profane pour écrire une œuvre religieuse ?
C’est pourtant ce que fait Victoria : il agence le texte latin de la messe sur des thèmes qui portaient initialement un texte en français – comme « Ecoutez tous, gentils gallois, la victoire du noble roi François » – ou même des onomatopées illustrant le bruit des canons ! La Missa pro victoriaestune œuvre de grande envergure, puisqu’elle fait appel à un effectif imposant pour l’époque de chanteurs et d’instrumentistes. Elle déroule une riche polyphonie à 9 voix, chaque chanteur étant lui-même doublé par un instrument à vent: chalemie, bombarde ou sacqueboute.
Dans ce concert, Doulce Mémoire recrée l’univers sonore d’une cérémonie religieuse solennelle au XVIème siècle. Ainsi que l’usage le voulait, les différentes pièces de la messe de Victoria seront par moments entourées de pièces monodiques, moins « modernes » pour l’époque : des pièces de chant grégorien et des rondeaux médiévaux. Ce sont ces pièces qu’interprétera l’Ensemble Vocal Alingavia, tenant le rôle de la Chapelle de plain-chant de l’époque. Ainsi la monodie et la polyphonie se répondront, dans un ensemble haut en couleur !

Réservez vos places

Laisser un commentaire